TENUE DE GRANDE LOGE EN LA FETE DE LA SAINT JEAN D’ETE 2015 AD

24/06/2015 00:00

Mes Très Chers Frères,

Trois années se sont écoulées depuis notre fondation. Trois années de confiance que tous les frères m’ont témoignés et que j’essayerai de mériter de nouveau. Le Grand Maître doit avoir pour mission de conserver le dépôt doctrinal originel des Rites et d’assurer le rayonnement spirituel de l’Ordre. Une Grande loge comme la notre est un ordre initiatique, pleinement dans le droit fil de la Maçonnerie Traditionnelle, celle des Anciens Devoirs, c’est-à-dire dans un projet à vocation exclusivement initiatique. Elle se doit de répondre aux aspirations de ses membres en quête d’universalisme dés qu’ils perçoivent la double nature de leur condition humaine, la bonne et puis l’autre qui ne les quitte jamais. Il est évident, que si nous nous rassemblons dans les temples, c’est pour être entre nous, à l’abri des ignorances profanes, pour nous consacrer à la construction de notre temple. La Loge demande à ses membres de se séparer, le temps des cérémonies de Loge, de ses occupations professionnelles, familiales, culturelles, sportives, pour se consacrer totalement à l’éclosion intérieure que constitue l’initiation.

 Un Franc-maçon initié a pour devoir de transmettre non seulement la lettre de son initiation, mais aussi son esprit. Il ne suffit pas de répéter ce qui lui a été révélé, mais il doit tenter de devenir créateur, d’incarner dans le monde matériel ce qu’il a perçu dans l’univers du spirituel. Les bienfaits de l’initiation ne peuvent s’accomplir en dehors du silence intérieur des intéressés rejetant toute extravagance d’esprit ou de pensées, car les maillons de la tradition ne sont pas uniquement fait de pensées et d’efforts, mais surtout d’êtres vivants qui sont a l’origine de ces pensées ou de ces efforts.

Encore une fois, vous avez su apporter l’entraide de loge en loge, pour des initiations, passages et élévations, tout ce qui fait le bonheur d’un maçon. C’est une des caractéristiques de la maçonnerie que d’être hors du temps tout en étant de notre temps. La tâche est immense et difficile, c’est ce qui rend notre présence en loge exaltante, passionnante mais avec humilité. Nous souhaitons un monde meilleur et les maçons ne sont pas les seuls à le souhaiter, je pense à l’implication de nos Frères, à tous niveaux dans la société civile. Au-delà des rituels et des mots dont ils sont constitués, c’est l’esprit qui nous anime qui est le plus important. Nous ne trouvons ici, en plus de la saine émulation propagée par la pratique de la fraternité, que des devoirs à accomplir. Aucun édifice sacré ne s’est jamais élevé dans la confusion. Nous n’avons qu’un langage, celui de nos rituels qui ne seraient être remplacés par les numéros d’un compte ou les articles d’un règlement statutaire. Le ferment divin de notre moisson est inscrit dans les textes de nos serments. L’esprit de tolérance nous habite et notre avenir se concrétise dans notre communauté fraternelle ou la solidarité forme ciment des pierres vivantes de nos temples.

 Bon nombre de jeunes Frères apprentis recherchent cette élévation spirituelle et morale dans leurs loges respectives en présence des Vénérables, surveillants, Parrains, ou les cérémonies se sont toujours engagées avec respect et considération pour le geste accompli, avec aussi de l’enthousiasme.

Aujourd’hui nous avons des Frères de compétence, des frères de devoir et c’est l’occasion d’affirmer la notoriété de notre Grande loge à travers le travail formidable qui a été réalisé par ces frères depuis notre fondation  et les liens qu’ils ont tissés avec les différentes loges qu’ils ont visités.

La GLTP, par son message spirituel, trouve de plus en plus d’échos dans la conscience du monde profane. Les frères apprentis qui garnissent nos colonnes en sont le témoignage. Le prestige et le rayonnement de la Grande Loge ne sont pas le fait d’un homme mais d’une communauté unie, assemblage mystique de corps, âme et esprit.

Que le G.L.A.D.U. nous vienne en aide.

Le Grand Maître