Tenue de Grande Loge Saint Jean d'été 2016

25/06/2016 11:02

    Voila quatre ans que nous avons consacré notre Grande Loge et vous pouvez être fiers de votre travail. Nos travaux sont nombreux, toujours de qualité. Je tiens également à souligner l'engagement et le sérieux des parrains, qui nous ont permis de recevoir des Frères de qualité. Nous avançons à petits pas, mais sans jamais perdre de vue notre objectif. Prévoir, anticiper, analyser, apprendre de nos erreurs et toujours avancer. Il nous faut de la constance, de la volonté et de l'optimisme. Il existe autant de raisons de s'émerveiller que de désespérer, et c'est justement un des rôles du Franc-Maçon de montrer cette ouverture vers la voûte étoilée. Cet optimisme est nécessaire car il se nourrit d'enthousiasme autant qu'il en diffuse autour de lui. Il est une attitude globale créatrice d'énergie positive et de mouvement vers le meilleur, pour ne pas dire vers le bonheur.

    Nos rites sont porteurs d'espérance, condition nécessaire pour avoir une vision d'un avenir meilleur. L'espérance est un acte de foi, de croyance, croyant ou non croyant. Pour les chrétiens par exemple, le Christ a annoncé l'immortalité de l'âme et par sa résurrection, il a révélé que la vie est plus forte que la mort. Mais de même pour les non croyants, l'espérance est aussi un acte de foi, dans la science, dans la recherche médicale par exemple. Il me semble que l'ordre maçonnique est fondé sur une philosophie du comportement individuel et social. L'engagement du Franc-Maçon est avant tout l'attitude d'un homme ou d'une femme, libre et de bonnes moeurs, qui renonce à être un simple spectateur, et met sa pensée, ses connaissances et son énergie au service d'une cause au profit de l'humanité et nos rites nous ont légué une tradition chevaleresque, faite de noblesse et de courage.

    Malheureusement, les derniers évènements transforment mes propos en blabla inutiles. Que faire devant cette barbarie, cette haine de l'autre, la violence gratuite, la sauvagerie sans nom pour la religion, en un mot "la bêtise humaine" au delà du supportable. Nous n'avons pas le pouvoir de changer la situation dans le monde, mais chacun individuellement, à le pouvoir dans faire changer les choses. A défaut de changer l'état de la société, de notre entourage ou de l'économie nous pouvons tous changer nos états d'esprits.

    Soyons doux et humbles de coeur, et aimons-nous les uns les autres comme le Maître nous a aimés; évitons les jugements définitifs et tranchés, car rien n'est tout a fait comme nous le percevons. Cohésion, tolérance, bonté et travail d'équipe...Tout est là. Ne laissons pas éteindre la flamme de l'espérance qui est en nous.

    Que le Grand Architecte nous vienne en aide.

     Jean-Luc MYSKOWSKI Grand Maître de la GLTP

    Le 22 juin 2016 A.D.